L'histoire du village de Doucier

D'après le Rousset : DOUCIER : DULCIA, DULCCIUM, DOUCEY, DOULCON , DOULCIER

 

Doucier est un petit bourg traversé par la RD27, qui comprend les hameaux de Chambly et de Collondon.

Ce ne fut que le 10 juin 1815, que Chambly (commune à cette époque) et le 30 octobre 1815 que Collondon (commune) furent rattachées à Doucier.

En 1790, le village avait été érigé en chef-lieu d'un canton composé de : Doucier, Chatillon, Chambly, Chevrotaine, Collondon, Fontenu, La fromagerie, Le Frasnois, Narlay, Les Vaux de Chambly, Le Villard, Marigny, Ménétrux-en-Joux, Mirebel, Saffloz, et Songeson. Et fut supprimé en 1802.

 

Aux environs de 1850 note Rousset, on ne compte pas moins de 4 foires : le 16 des mois d'avril, juin, juillet et septembre. On y trouve 2 cordonniers, 2 sabotiers, 1 charron, 1 maréchal ferrant, 1 menuisier, 3 auberges et 1 forgeron.

On note la présence d'un moulin à 4 tournants avec une scierie mécanique à une lame, un battoir à blé et à chanvre, un martinet où l'on fabrique de la taillanderie et de la ferronnerie. Ce martinet a succédé à une fabrique de faulx qui elle-même remplaça une forge et un haut fourneau.

 

Les faulx de Doucier jouissaient d'une telle réputation que l'empereur Napoléon 1er lui-même accorda une médaille d'honneur au Sieur Girard, directeur de l'établissement.

 

Doucier comptait une église et un presbytère, une maison commune construite en 1841, contenant la mairie, le logement de l'instituteur, celui de l'institutrice et la salle d'étude des garçons fréquentée en hiver par 38 enfants et celle des filles par 36 élèves. Le patrimoine vernaculaire est représenté par 2 fontaines lavoirs à l'époque.

 

Le vallon de Chambly

Il est sans doute l'un des sites les plus pittoresque de la Combe d'Ain, écrivait Rousset. Le torrent du Hérisson le traverse dans toute sa longueur en faisant des chutes successives et toujours croissantes. Après son cours impétueux, le ruisseau devient plus calme, ses eaux viennent se reposer dans le lac dit le Lac-Dessus (Le Val aujourd'hui) et descend ensuite dans un second lac, Chambly, pour se perdre dans la rivière d'Ain.

L'aspect des deux lacs, au bas des pentes boisées que couronnent deux longs bancs de rochers taillés en corniches est d'un effet grandiose.

 

Collondon

Situé sur la rive gauche de l'Ain, au pied du 2ème plateau. La prévoté de Collondon était possédée par une famille noble qui portait le nom du village : Jacquot de Collondon.

Le château de Collondon est entouré d'une cour et d'un jardin clos de murs. La porte d'entrée est flanquée de 2 tours quadrangulaires. Une chapelle donne sur la rue, datant tous deux de 1633.

 

Doucier et ses hameaux dépendaient déjà de la paroisse St Sorlin, dont le patronage appartenait à l'église de St Claude. Il n'y avait qu'une chapelle à Doucier dédiée à St Nicolas fondée au XVème siècle.

 

L'église de Doucier est quant à elle située au sommet d'une éminence et domine la pittoresque vallée de l'Ain. Dédiée à St Joseph et à la St Vierge dont on célèbre la fête le 15 août. Elle se compose d'un clocher couronné par un dôme, d'une nef, de deux chapelles formant transept et croix latine, d'un chœur, d'un sanctuaire, d'une petite chapelle à gauche du sanctuaire et d'une sacristie. La voûte est en berceau. La fenêtre du sanctuaire est du style ogival.

 













 

© 2021 Commune de Doucier